Vous lisez :

Jacob Banks, puissance paisible

Partagez sur :

HERO_SHOESUP_JACOB-BANKS

music

Jacob Banks, puissance paisible

Posté par contact - 31 May 2019

A seulement 27 ans, la voix pure et phénoménale de Jacob Banks détient une maturité déroutante. Du haut de ses 1m90 sous son bonnet retroussé, c’est avec sagesse et bienveillance que le britannique nigérian regarde l’engouement se dessiner autour de son univers artistique, qu’il construit depuis son premier projet en 2012 à son premier album Village fin 2018.

JACOB_BANKS

Véritable virtuose, le chanteur qui emménage à Birmingham à l’âge de 13 ans n’a de cesse d’ébahir les critiques avec ses différents projets. The boy who cried freedom sur lequel on retrouve les titres Mercy et Chainsmoking avait déjà mis tout le monde d’accord. Mais c’est avec un opus bien plus diversifié que le crooner est revenu secouer l’industrie musicale. Il aurait pu espérer être basketteur ou ingénieur s’il n’avait pas acheté sa première gratte et si son entourage ne l’avait pas encouragé, lorsqu’il avait 20 ans, à partager son don au plus grand nombre. Même si il admire les parcours édifiants de Lebron James ou Russell Westbrook, c’est bien la musique qui aura eu gain de cause. En 2013, il sort son premier EP, bijou d’émotion et de sincérité, The Monologue. Il est d’ailleurs invité à performer le titre Worthy à la BBC Radio 1 Live Lounge alors qu’il n’est pas encore signé sur un label et devient ainsi le premier artiste indépendant à chanter pour la mythique radio. Savant mélange de soul, jazz, blues, R’n’B et de reggae, imbibé de pop et d’électro : il n’y a rien que Jacob Banks ne maîtrise pas. Il grandit en écoutant Sam Cooke ou Marvin Gaye mais des artistes grime ou afrobeat comme Wizkid, Maleek Berry ou Teni font aussi intégralement partie de son répertoire. « Je sais que ma voix sonne old-school donc je fais tout mon possible pour m’éloigner de ça. » explique t-il. Côté artistes francophones, Jacob cite le hit Djadja comme péché mignon tandis qu’il admire profondément le travail des sœurs Ibeyi, d’Angèle ou encore d’Asa. 

« Comment raconter une histoire qui a été racontée 1000 fois  ? »

JACOB_BANKS
•••
Jacket: ARCHIVES
Tee-shirt: Dickies
Harness: ASOS
Pants: ASOS
Shoes: Dr. Martens 1460 RAINBOW
Beanie: Benibla

Il découvre la musique soul, cœur de son ADN musical, à travers le septième art et porte une affection toute particulière à l’image. « L’une des premières chansons soul que j’ai découverte était Let’s stay together de Al Green dans le film Love and Basketball. » Titre qu’il reprend d’ailleurs brillamment dans l’émission Taratata au côté du français Victor Solf (HER). « J’ai toujours aimé associer la musique et l’image. Tous les dessins-animés que j’ai vu m’ont aussi marqué par leur musique. J’adorerai faire une musique pour Disney. Cette année, j’ai enregistré un son pour le film Creed 2 et Be good to me est la bande originale d’un documentaire appelé Crossroad. En 2014, j’ai aussi fait un track pour le film The Equalizer avec Denzel Washington. Attention, je ne dis pas ça pour retirer la gloire de Jacob Banks en tant qu’artiste. J’aime simplement la musique et je ferais n’importe quoi tant que j’aime ça.»

JACOB_BANKS
•••
Sneakers: adidas Consortium Crazy BYW x Eric Emanuel
(disponible chez Sneakersnstuff)

C’est donc en tant que grand amoureux de son art qu’il livre en novembre 2018 son premier album Village, lui ouvrant de nouveaux horizons dans son écriture : « Dans mes précédents projets, je racontais dans mes écrits ce que je voyais. Dans Village, j’ai choisi de parler de moi, de ce que je ressens, de la manière dont j’aime. J’ai beaucoup appris sur ma personne. J’ai essayé de me challenger, de me sortir de ma zone de confort. C’est d’ailleurs la seule chose qui m’excite : lorsque c’est différent de ce que je sais faire. » Conteur d’histoires à sa manière, il précise : « Comment raconter une histoire qui a été racontée 1000 fois ? Tout parle d’amour, de chagrin, de rupture, tout a déjà été fait. Comment trouver une nouvelle perspective et comment laisser une trace dans la musique ? C’est ça qui est compliqué. » Sans difficulté pourtant, son opus de 14 titres se clôturant par l’imparfait et splendide Piece Of Mind risque bien de laisser son empreinte.

« J’aime porter ce qui reflète d’où je viens »

Tel un hommage à l’Afrique, Jacob Banks fait appel à l’artiste américain Alex Gardner pour réaliser la pochette de cet album et choisi le mot Village pour le dicton africain « il faut tout un village pour élever un enfant. »

JACOB_BANKS
•••
Vest: OBEY
Hoodie: boyhood
Pants: ONECULTURE
Sneakers: NIKE Air Max Plus
(disponible chez Sneakersnstuff)
Beanie: Benibla

Lui est élevé aux influences cosmopolites et cela se voit. Dans une paire de Converse montante ou dans une paire de Nike, un pantalon à carreaux ou un caban par dessus un hoodie, Jacob Banks incarne aussi bien la classe et l’élégance en tant qu’égérie Givenchy pour le parfum Gentleman que la mode urbaine en prêtant son image pour la sneaker RS-0 Puma. « Dans mon allure, j’aime être à l’aise, j’aime aussi porter ce qui reflète d’où je viens. Je viens du Nigéria, je viens de Birmingham, de Londres, je suis de tellement d’endroits, c’est mon identité (…) J’adore Puma et la liberté de cette marque. Dans leurs collaborations par exemple, je les trouve super créatifs et c’est ce qui me plait.» Humble et loin du m’as-tu-vu, Banks aime la simplicité travaillée comme l’esthétique de la marque danoise Han Kjobenhavn et ne se dit pas prêt à faire trop de folies financières pour s’habiller. « Je me souviens quand j’étais encore en cours, les étudiants portaient tous la même veste BBC (Billionaire Boys Club) hors de prix. C’était incompréhensible pour moi. »

Sobriété est donc son maître-mot tout comme l’univers visuel qu’il développe autour de tous ses clips réalisés par ses soins. Sans jamais trop se mettre en avant, le jeune homme met en scène la complexité des relations humaines comme dans le clip Unknown ou Slow Up ou la violence et la résistance dans Chainsmoking et Be good to me. « Le monde est tellement beau que je capture autant de moments que je peux. Je pense que quand tu entends une chanson que tu aimes, cela doit te rappeler un souvenir ou projeter quelque chose au fond de ton esprit. La musique est un monde très visuel finalement. C’est en gardant cette idée en tête que j’essaye de construire mes clips. » Pari réussi. Les images sont belles, impactantes, souvent pleines d’émotions et de promesses.

JACOB_BANKS

Déjà prêt pour entamer un nouvel album, l’artiste se dit simplement reconnaissant d’avoir la chance de vivre de son art et de pouvoir continuer à le faire tant qu’il y aura des gens pour l’écouter. Et une chose est sûre, il y en aura.

Vous lisez :

Hoka One One Clifton 6 : performance et couleurs

Partagez sur :

SHOES UP HOKA ONE ONE CLIFTON 6

Posté par contact - 30 May 2019

Hoka One One Clifton 6 : performance et couleurs

Hoka One One présente son nouveau modèle : la Clifton 6. Une sneaker pensée pour la performance profitant d’un look coloré.

Hoka One One est une marque de sneakers pensée pour la performance. Grâce à une semelle intermédiaire épaisse présente sur tous ses modèles, la marque de performance offre un amorti sans pareil et un look ultra-sportif coloré. Les athlètes, notamment les trailers ont vite adopté les silhouettes de Hoka One One, mais les lignes élancées de la Clifton séduisent aussi certains sneakerheads.

SHOES UP HOKA ONE ONE CLIFTON 6
SHOES UP HOKA ONE ONE CLIFTON 6

La Clifton 6 est construite à partir d’une tige en mesh renforcée pour assurer le maintien et le soutien du pied. En plus de cette construction technique, ce nouveau modèle est doté d’une semelle intermédiaire moelleuse et offre une empeigne légère et durable. Un savant mélange de matériaux et de technique pour un résultat doux et léger à souhait. Côté coloris, on retrouve une version masculine qui s’habile de bleu navy et de jaune électrique, tandis que le modèle féminin fait la part belle au dégradé bleu-blanc sur son empeigne.

La Clifton 6 de Hoka One One sera disponible en juin sur le site de la marque.

Vous lisez :

C2H4, chimiquement nôtre

Partagez sur :

C2H4

mode

C2H4, chimiquement nôtre

Posté par contact - 29 May 2019

On s’est entrenu avec Yixi Chen pour tout savoir sur la marque adulée par les amoureux de vêtements techniques, C2H4.

C2H4

Née dans la plus grande métropole de Chine, Shanghai, Yixi Chen quitte l’Empire Celeste pour Los Angeles en 2011. Elle n’a alors que 17 ans. Inscrite à l’Université de Californie du Sud, elle étudie pendant deux ans le cinéma. De cette expérience, elle développe non seulement un regard artistique affiné tout comme l’envie de raconter et de faire vivre une histoire. Finalement, son amour pour la mode l’amène à fonder son propre business, C2H4 en 2014. « J’ai toujours été très sensible aux vêtements et à la créativité. Du plus loin que je me souvienne, je faisais très attention à ce que les gens portaient autour de moi, aux looks que je pouvais croiser. J’ai aussi toujours été très pointilleuse dans mes choix de pièces. » Pourtant, la jeune femme qui grandit en Chine dans les années 90 se souvient de cette période où nombreuses étaient les marques au-dessus de ses moyens. « Je convoitais les grosses marques de sportswear comme Nike, adidas. J’observais les vitrines de ces boutiques avec beaucoup d’admiration. Une de mes premières paires était une fausse adidas. j’étais trop heureuse ! » Yixi est une rêveuse déterminée, un personnage complexe à l’image des pièces qu’elle propose.

C2H4

Lorsqu’elle s’adresse à nous, ses yeux balaient constamment le plafond de la réflexion car chaque mot prononcé a son importance. Le story-telling devient aussi l’élément primordial dans tout ce qu’elle entreprend. « Pour ma marque et mes concepts, j’essaye de tout imaginer comme une séquence. Je fais en sorte qu’il y ait une histoire forte derrière chaque collection. » Lorsque C2H4 Los Angeles naît, elle choisit d’emprunter le nom de la formule scientifique de l’éthylène, un hydrocarbure. « Mélanger différentes substances pour créer quelque chose est le rôle d’un chimiste, c’est comme ça que nous aimons travailler. L’idée, c’est d’utiliser des éléments auxquels les gens ne s’attendent pas à voir ensemble. C’est aussi une manière de donner une nouvelle fonctionnalité aux éléments. »
En découle une marque aux accents graphiques futuristes où les poches, les sangles, les cordons de serrage et les empiècements sont entièrement réinterprétés. Dernier exemple en date, la collection automne-hiver 2019 présentée à Londres où les tons et les couleurs se composaient de blanc, de noir, de gris et de bleu clair et misait essentiellement sur les coupes et les textures. C’est aussi à cette occasion qu’était dévoilée une collaboration avec Nike : une inédite Air Force One en cuir noir munie d’un laçage technique outdoor et d’une multitude de détails réfléchissants. « Cette saison nous avons créé une histoire autour d’une nouvelle société au nom de code FM-2030. » Une collection faisant référence au cheminement de pensée de l’utopiste futuriste américain Fereidoun Esfandiary. Ce dernier théorise qu’autour de 2030, grâce aux technologies, l’humanité pourra augmenter ses capacités corporelles, télécharger sa conscience et vivre éternellement. Yixi parle ainsi « du temps qui deviendrait une monnaie » ce qui n’est pas sans rappeler le film Time-Out réalisé par Andrew Niccol dans lequel Justin Timberlake et Amanda Seyfried tiennent la vedette. « L’humanité arrive à un point où tout progresse très vite. Si on y pense, les humains existent depuis des millions d’années et imaginez ces deux cents dernières années les énormes progrès que l’on a fait ? Je pense que tout pourrait arriver donc je ne me limite pas dans l’imagination » insiste t-elle.

C2H4

Inspirée principalement par les comédies dramatiques ou les long-métrages science fictionnels, la créatrice évoque Stanley Kubrick, Quentin Tarantino et Christopher Nolan comme ses incontournables. « J’aime regarder un film plusieurs fois car à chaque visionnage, je le perçois différemment et je me concentre sur de nouveaux éléments. Un bon film, c’est une histoire où tous les détails comptent et l’interprétation de cette histoire peut sans cesse évoluer. C’est ce que j’essaye de retranscrire à travers le vêtement. Lorsqu’un client porte les pièces, je fais en sorte qu’il découvre des détails, des textures, des surprises. » se rejouit-elle. Porté par de nombreuses figures telles que Kendrick Lamar, Joey Bada$$, A$AP Ferg ou Kylie Jenner, le label a su tirer son épingle du jeu en se faisant remarquer par son évolution au cours des différentes fashion weeks new-yorkaises et londoniennes. En 2018, Yixi donne aussi naissance à Chemist Creations, un studio créatif plus large (campagne photo, vidéo etc) travaillant pour C2H4 comme pour d’autres marques. Le studio se détachera d’ailleurs doucement de C2H4 afin de développer d’autres gammes de vêtements puis des produits plus lifestyle. « On aimerait créer des produits de qualité sans qu’ils soient particulièrement brandé avec des gros logos superflus. On mise sur une esthétique minimaliste.»

C2H4

L’an dernier, avec le statut de Chemist Creations, une petite collection intitulée « Workwear » sous le thème de l’uniforme revisité voyait le jour. Chemist Creations s’est d’autre part associé avec la marque nippone ASICS pour créer plusieurs silhouettes footwear qui sortiront en fin d’année 2019. « Nous sommes très honorés de ce partenariat. Nous voulions un concept labo expérimental autour de la silhouette Gel Kayano- 5. Nous avons ajouté des matières qui rappellent le gel à même l’empeigne, nous avons retravaillé les lacets et nous imaginons aussi un packaging très spécial. Vous découvrirez ça bientôt ! » Des produits qui nous invitent à la réflexion et à se laisser porter vers cette ère post-humaine tant fantasmée.