Texte : Mélodie Raymond Photos : Richard Banroques Style : Opie Wood Video : Bangers and Mash

Text: Mélodie Raymond Pictures: Richard Banroques Style : Opie Wood Video : Bangers and Mash

Oh Romeo,

Oh Romeo,

my Romeo.

my Romeo.

Le 13 mai à La Maroquinerie pour un live qui promet d’être vibrant, Roméo Elvis est désormais une figure incontournable du rap conscient. Après 6 années caissier chez Carrefour, il décidait de se consacrer entièrement à la musique avec son EP Morale 2 sorti le 17 mars dernier.

May 13th, his live will be at La Maroquinerie and it’s full of promess. Romeo Elvis is clearly now the go-to rapper for the rap conscient scene. After spending 6 years being a cashier, he’s decided to dedicate entirely his life to music with his new EP, Morale 2 dropped on March 17.

Les gens te reconnaissaient à la caisse ?

Did people recognize you when shopping?

Oui et ça commençait à être assez relou ! Et vu la proportion que les choses ont pris, ça aurait été super rabaissant que je sois encore caissier à l’heure actuelle. D’un côté jouer les stars sur scène, sur YouTube et de l’autre revenir à mon « bip » … « bip » en uniforme vert, c’était pas super compatible.

Yes, and it evens started to become annoying. With the way things are now, it would have been hard for me to still work there today. Playing the stardom game on one side and coming back to my cash stand with the green uniform were two things that didn’t go together.

Ça fait quoi d’avoir des parents connus en tant que rappeur ?

How is it having two famous parents, as a rapper?

Ça ne fait rien parce que personne ne le savait en fait. Je l’ai gardé secret très longtemps et en soit mes parents sont surtout connus par la génération de nos parents donc ça ne m’a pas trop dérangé. C’était plus chiant quand j’étais gosse, les enfants sont des enfoirés entre eux et mes parents célèbres, c’était mon point faible. Mais le pire je crois que c’était pour mon prénom Roméo. Ceci dit aujourd’hui j’assume et je suis très content de connaître très peu de Roméo.

It doesn’t matter because nobody knew about that. I kept that as secret for a long time, and my parents are mostly known for our parents generation, so it didn’t matter. It was more of a pain in the ass when I was younger, children are rude with one another and my famous parents were my weak spot. And the worst was maybe the fact that I’m called Romeo, but after all, I’m very happy that I know very few Romeos.

« J’avais plus d’éléments

“I have to admit that

pour me présenter comme

I have more elements

un musicien qu’un type qui

to go for it than

s’appelle Jean-Pierre Lapierre »

a guy called Peter McStone. ”

Roméo Johnny Elvis, avec des prénoms pareils tu étais assez prédisposé à tomber dans la musique. Quel a été le déclic pour te lancer ?

Romeo Johnny Elvis, with such names you were kind of made to end up in the music industry. What is the thing that made you decide to go for it?

C’est vrai que j’avais plus d’éléments pour me présenter comme un musicien qu’un type qui s’appelle Jean-Pierre Lapierre. Lui, il serait plus destiné à travailler dans les cailloux ou le bâtiment ! (rires) Plus sérieusement, le déclic c’est grâce aux mecs comme Fuzati du Club des Loosers par exemple. C’est eux qui m’ont fait comprendre qu’il n’y avait pas que des rappeurs issus d’un milieu social défavorisé, qui ont des choses à dire, qui aiment leur maman très fort et qui ont des amis en prison. Je pensais que le rap se résumait à ça et force a été de constater qu’il y a plein d’autres choses.

I have to admit that I have more elements to go for it than a guy called Peter McStone. That kind of guy would be better as a worker, right? On a more serious note, it just clicked one day with me seeing guys like Fuzati from Club des Loosers for instance. They made me understand that you could be a rapper and not necessarily come from the hood, you can have things to say as well. You love your mom and you have friends in jail. I thought rap was only that, but it is not, there are tons of stuff.

Tu t'es complètement implanté dans le paysage français avec ton titre « Bruxelles arrive » mais tu en étais déjà à ton troisième EP. Tu peux nous parler de ton évolution depuis Bruxelles c'est devenu la jungle et Famille Nombreuse ?

With your song “Bruxelles arrive” (Brussels is Coming”), you totally made a name for yourself on the French scene – even though you’d already released three EPs. Tell us a bit about how you’ve evolved since “Bruxelles c’est devenu la jungle” (Brussels Has Become the Jungle) and “Famille Nombreuse” (Large Family).

Le premier EP a une consistance particulière dans le sens où je ne me suis posé aucune question à ce moment là. J’ai juste fait ce que j’avais envie de faire. C’était du rap pur et dur avec trois couplets et un refrain avec une structure très standard. Il fallait rentrer dans le jeu, il y avait déjà quelque chose instauré et j’ai commencé par tâter les règles. À force de faire, d’écouter, de rencontrer des gens, cela m’a permis de peaufiner un style et de sortir des aspects conventionnels. Lorsque l’on m’a certifié que je savais ce que je faisais, j’ai poussé plus loin avec du chant etc et c’est ce qui a amené Morale.

My first EP had a rather particular significance, in the sense that I didn’t really think too much about what I was doing at that time. I just did what I felt like doing. It was pure, unadulterated rap, with three verses and a chorus with a pretty standard structure. I had to jump into the game, into a world of rap that already existed, and I had to get familiar with the ways and the rules of that world. By making music, listening to it and meeting people – all that helped me to perfect a style and move away from the norm. Once people began to assure me that I knew what I was doing, I pushed my vocals a bit further etc. and that’s what brought me to “Morale”.

BUCKET HAT Carhartt
POLO Carhartt
JACKET Lacoste
SNEAKERS Nike

BUCKET HAT Carhartt
POLO Carhartt
JACKET Lacoste
SNEAKERS Nike

SWEAT Carhartt
CAP The North Face

SWEAT Carhartt
CAP The North Face

Dans quelle dynamique avez-vous bossé avec Le Motel sur tes EP ?

What was the vibe like when you worked with Le Motel on your EPs?

« Morale » était un premier projet pour apprendre à se connaître et « Morale 2 » est bien plus abouti artistiquement. Avec Le Motel, on s’est rencontré en soirée avec mes potes de l’Or du commun. Il passait ses sons électro, on rappait dessus bourrés pour se marrer et finalement on s’est dit que ça passait super bien. Le travail de Morale 2, c’est justement toutes ces questions sur la valeur du rap aujourd’hui. D’ailleurs initialement, mon univers n’est pas spécialement hip-hop et Motel non plus !

Morale was the first project to get to know each other, but Morale 2 is far better, artistically. I met Le Motel through my friends from L’Or du Commun group. He would throw his electro tracks, and we’d just vibe on it, drunk as fuck. It was a blast and we reckoned it sounded good. Morale 2’s work is all about the rap value. But if you look at the root of both, we’re not hip-hop heads, Motel and I.

Du coup, quelle est ta culture musicale à la base ?

So, what is your musical background, then?

Beaucoup plus rock, pop, blues. Mon idole, c’est Jimmy Hendrix. J’écoutais aussi beaucoup plus les Beatles que du rap.

Rock, pop, blues, I’d say. My idol is Jimmy Hendrix. I’d listen to the Beatles more than I’d listen to rap.

«Il y a toujours eu du rap

“There has always been rap

en Belgique mais on n’osait

in Belgium, but we didn’t

pas forcément l'assumer »

really cared about it.”

Pourquoi avoir nommé « morale» tes projets ?

Why have you named your projects “Morale”?

Au début, c'était juste le titre d'un des morceaux et inconsciemment, ça s’est révélé être le mot qui ressemblait à chaque morceaux sous une forme neutre. Chaque titre raconte une histoire vécue ou non. Soit c'est un storytelling comme la voiture et la valise dans Morale 1 où il y a une moralité en termes de scenario narratif, soit il y a des histoires parfois inspirées de faits réels mais reconstruites de toute pièce pour toucher un maximum de gens. Dans le dernier EP, c'est la même chose, il y a toujours une histoire, une morale, un point de vue sur les relations humaines et la société. Puis il y a aussi le mélange entre savoir être crédible tout en étant détaché. Je joue le jeu de quelque chose que tu peux écouter sérieusement tout en rigolant. J'aime être drôle sans être un pitre et j’essaye de ne pas toujours prendre la même direction.

At the start, it was just the title for one of the songs, and then unconsciously, it turned out to be the word which best described each song in the most neutral way. Either the songs tell a story, like “La Voiture “(The Car) and “La Valise” (The Suitcase) in “Morale 1”, or there’s a moral to the narrative. Or sometimes I’m inspired by a true story, and I reassemble all the pieces creating something that appeals to as many people as possible. In my last EP, it was the same thing. There’s always a story, a moral, or a point of view on human relationships and society. And then, there’s also the mix between knowing how to be credible while still remaining indifferent. I play the game of making something rather serious while still having a laugh. I like being funny without being a clown, and I always try and mix things up and change direction.

Tu réconcilies vraiment rap et romantisme. Tu confirmes qu’on peut être rappeur sans être ultra vulgaire ?

You have managed to mary rap and romanticism. So you can confirm : you can both rap and not swear…

Complètement c'est tout l'intérêt de ce qu'on fait. J'avais ces horribles préjugés à la base comme quoi le rappeur est forcément misogyne, qu’il crie sa haine. Clichés sur lequel j'ai un avis complètement différent aujourd'hui. Et je prends tout ça à contre courant car ce serait carrément hypocrite de ma part de faire l’inverse.

For sure, and that’s why we do what we do. I had these horrible stereotypes about rap being macho, full of hate. Those clichés are just gone today. I take the opposite, because it would be a shame for me to do it like that.

On a interviewé Shay et Damso. Que penses-tu de la scène belge actuelle ?

We’ve interviewed Shay and Damso. What do you think about the current Belgian scene?

J'en suis ravi. Il y a toujours eu du rap en Belgique mais on n’osait pas forcément l'assumer. Et il a suffit que des regards se posent sur des rappeurs comme Damso pour que les français se disent « ah bah c'est cool, il y a du rap en Belgique » et que nous même on se dise « c'est vrai qu'on est pas si mal ». Ça a décomplexé un truc. Maintenant que la page est ouverte, on sait qu'il y a une place à aller chercher alors qu'avant il y avait juste une place à créer.

I’m very happy. There has always been rap in Belgium, but we didn’t really cared about it. It took people like Damso for France to understand that there were rap artists in Belgium too and to understand that is was not too bad. It took away the complex. Now that the book is open, there’s room for us to write something, so let’s create.

Tu as partagé sur Facebook un Fast and Curious Konbini sur Benoît Hamon. La politique te tient-elle à coeur ?

You’ve recently shared on Facebook one of Konbini’s Fast and Furious with Benoit Hamon, and you even talk politics in your tracks. How is the topic important for you?

Dans la vie beaucoup. Après c’est triste à dire, j’aimerais vraiment débattre autour de sujets politiques mais je lasserais mon public et je perdrais des points en divertissement. Mais en ce qui concerne Benoît Hamon, c’est un candidat auquel je crois vraiment, que je suis depuis longtemps.

In my life, a lot. But as sad as it is, I’d love to debate about that, but I’d fed up people and and lose the entertaining side of things. But I really trust Benoit Hamon, I believe in him.

«C’est pas évident d’avoir

“It’s not easy

des grands pieds !

having big feet”

Tu as lancé une marque de vêtements, comment ça s'est passé ?

You’ve launched a clothing brand, even. How did this happen?

En fait, il y en a deux, il y a la marque Roméo Elvis où je design des imprimés d’animaux sur des tee-shirts et il y a la marque Strauss qui est en train de se mettre en place, qui sera du prêt à porter haut de gamme. Ce qui est génial, c’est que grâce à la notoriété, j’ai un accès plus large à des domaines comme la mode.

Well, there are actually two. There’s Roméo Elvis, where I just design animal prints on tee shirts, and then there’s Strauss. It is more high end ready to wear stuff. What’s so good about it, is that with my notoriety, I’ve accessed a larger domain, like fashion.

Et ton classique côté sneakers ?

What’s your favorite sneaker of all time?

Les Air Max 90, j’ai commencé à en mettre parce que les graffeurs ne mettaient que ça et les rappeurs ont emboité le pas, c’est ma seule référence shoes. En plus je chausse du 46 donc même si les chaussures sont belles, le rendu n’est pas toujours super. C’est pas évident d’avoir des grands pieds !

The Air Max 90. I’ve started wearing them because graffiti writer would only wear those. It’s my only reference when it comes to sneakers. It’s harder for me to find shoes, because I’m a 46EU, so even if they look good, it doesn’t always look good on my actual feet. It’s not easy having big feet!

acheter l'album

Tu aimes le rap belge ? Viens jeter un œil à notre entretien avec Damso !